AU BOUT DE VOS REVES - Michael Bunel
        
AU BOUT DE VOS REVES
AU BOUT DE VOS RÊVES

Au printemps 2013, je décide de partir en Syrie pour couvrir le conflit en cours mais je me retrouve bloqué en route à la frontière turco-syrienne, dans l’incapacité de rallier Alep. Mon regard se pose alors sur les populations qui fuient les zones de combat. C’est mon premier reportage dans un camp de réfugiés et le début de cinq années à documenter le parcours de ces hommes, ces femmes et ces enfants en exil. Un travail qui me mènera du Proche-Orient, en passant par la route des Balkans pour finir jusqu’au trottoir de la capitale parisienne.

Mon intention profonde est de témoigner et rendre plus visible les conditions de migrations et d’accueil de ces populations vulnérables. Photo-reporter indépendant, c’est avec mes ressources personnelles puis la publication de reportages en presse que j’ai pu poursuive ce travail. Mon reportage s’est construit en deux parties : « Au bout de vos rêves » retrace le parcours des réfugiés à travers l’Europe ; « Au pays des droits de l’Homme » dresse un état des lieux des conditions d’accueil des réfugiés en France.
Vue sur une partie du camp de réfugies de Bab el Salama. Situé avant la frontiere entre la Syrie et la Turquie, il est l'un des camps qui regroupe les populations des grandes villes d'Alep et d'Azaz. 22 Avril 2013. Bab el Salama. Syrie.
À l’intérieur du camp de réfugiés, des enfants vendent des salades ramassées dans les environs. Malgré les distributions alimentaires organisées par des ONG sur place, les quantités sont insuffisantes et le développement de carences chez les plus jeunes, courant. 22 Avril 2013. Bab al Salama. Syrie.
22 Avril 2013. Bab el Salama. Syrie.
Une dizaine d’homme essayent d’obtenir des laisser passer pour leurs véhicules au poste frontière entre la Syrie et la Turquie. Les frontières ouvrent sporadiquement et ils devient de plus en plus difficile de passer. 22 Avril 2013. Bab el Salama. Syrie.
Vue sur la Syrie depuis la route qui longe la frontiere entre Killis et Gaziantep. Il n est pas rare de tomber sur des controles des forces de police. 24 avril 2013. Turquie
Environ 70 000 réfugiés vivent maintenant à Gaziantep. Cela représente près de 5 200 familles. Une partie d'entre elles sous-louent des appartements dans l'espoir de retourner rapidement en Syrie. Gaziantep. 24 avril 2013. Turquie.
Un homme demande plus de pain pour nourrir sa famille. L'association distribuant la nourriture et les m
Sous-sol d'une maison louée à une famille de réfugiés syrien à Gaziantep. Une cave humide comme celle-ci se loue jusqu'à 300 euros par mois . 27 avril 2013. Gaziantep. Turquie.
Les réfugiés se réchauffent près d'un feu dans l'un des bâtiments désaffectés qu'ils occupent près de la gare de Belgrade. Plusieurs personnes ont déjà été hospitalisées en raison des émanations de fumées toxiques qui brûlent continuellement. 2017/01/14. Belgrade. Serbie.
Plusieurs réfugiés se lavent tandis que d'autres finissent leur lessive. Ils utilisent des barils de métal qu'ils remplissent d'eau puis refroidissent pour avoir un peu d'eau chaude. Depuis le debut de l'hiver un peu plus de 2000 refugiés, en tres grande majorite afghans et pakistanais, s'entassent dans les anciens entrepôts desaffectes et insalubres de la gare ferroviaire de Belgrade. 14 janvier 2017. Belgrade. Serbie.
Des centaines de migrants font la queue sous la neige lors d'une distribution de nourriture. Ce sont des bénévoles qui sont venus apporter les denrées alimentaires qui s’ajoutent donc à la seule distribution de repas journalier. 2017/01/19. Serbia.
Plusieurs migrants attendent de monter dans le bus affreté par le gouvernement Serbe, pour les refugiés de moins de 18 ans. ceux ci vont etre emmenés vers l'un des nouveau camp officiel. Une cinquantaine de jeune en beneficieront aujourd'hui. 2017/01/16. Belgrade. Serbie.
Des centaines de réfugiés descendent du train arrivant de Tovarnik. La Hongrie n'accepte pas les migrants sur son territoire, elle doit alors affréter des trains qui traversant le pays jusqu'à la frontière avec l'Autriche. 26 septembre 2015. Hegyeshalom. Hongrie.
Un jeune syrien eclairé par la lumiere d un portable dans un train qui vient de ramener les refugies pres de la frontiere autrichienne. 27 septembre 2015. Hegyeshalom. Hongrie.
26 septembre 2015 : Refugi
Une femme, portant son enfant dans les bras, marche sur la route reliant Hegyeshalom en Hongrie à Nickelsdorf en Autriche. 26 septembre 2015. Hegyeshalom. Hongrie.
Des réfugiés marchent sous la pluie vers la frontière autrichienne. Arrivé en Hongrie, c est à pied qu’ils doivent parcourir les derniers kilomètres jusqu’à Nickelsdorf. 27 septembre 2015. Hegyeshalom. Hongrie.
Poste frontière de Nickesldorf. Les réfugiés font la queue et sont ensuite dirigés vers une unité médicale ou vers une distribution de nourriture avant de prendre le bus. 26 septembre 2015. Nickelsdorf. Autriche.
Un réfugié syrien regarde par la fenêtre du bus qui doit l'emmener à Vienne. Une fois sur place, le gouvernement propose des trains en partance pour l'Allemagne. 26 septembre 2015. Nickesldorf. Autriche.
Un camp a été installé à l’extérieur de la gare de Munich pour gérer le flux de personnes qui arrivent en train des différentes frontières. 24 septembre 2015. Munich. Allemagne.
Une famille de réfugiés monte dans un bus qui les conduira dans un camp en périphérie de Munich. 24 septembre 2015. Munich. Allemagne.
Une volontaire aide des réfugiés à se localiser sur une carte de la ville de Dachau. Le gymnase servant de centre d’accueil compte 400 personnes. 25 septembre 2015. Munich. Allemagne.
Un groupe de jeunes afghans réussi à passer entre les grilles du camp d'accueil de la gare de Munich. Ils ne veulent pas aller dans un camp et préfèrent continuer leur route vers Calais. 24 septembre 2015. Munich. Allemagne.
Un homme s'apprete à prier derriere des barraquements dans la Jungle alors qu'un groupe d'homme se rechauffent pres d'un feu. la population de la jungle montera jusqu'à 9000 personnes selon les ONGS sur place. 23 fevrier 2016.
Point de chargement pour télephones portables, où se retrouvent un très grand nombre de migrants dans la "jungle" de 19 decembre 2015. Calais (62), France
Premier jour du démantèlement de la partie sud de « la Jungle » . Les forces de l’ordre chassent les derniers réfugiés hors de la zone qui va être détruite. Certains migrants restent jusqu'au dernier moment, pendant que d’autres montent sur leurs baraquements dans l’espoir de ralentir les destructions. 29 fevrier 2016. Calais.
01 novembre 2015 : Un r
Un réfugié Iranien tentant de trouver un accès jusqu'au quai de l'Eurostar. Il est artiste et veut rejoindre Londres pour vivre de sa peinture. En Iran la police a brûlé son atelier. 2 novembre 2015. Calais (62).
Vue de "la Jungle" en feu au matin alors que des réfugiés quittent les lieux. Pendant la nuit le "quartier commerçant" à pris feu. S'en est suivi une série de départs de feu toute la journée et les jours suivants, laissant le bidonville en cendre. 26 novembre 2016. Calais. France.
Top