BELGRADE : Voies sans issues. - Michael Bunel
  
BELGRADE : Voies sans issues.
La Hongrie et la Croatie ont fermé leurs frontières et n'hésitent pas à repousser les migrants qui passent. De fait, la Serbie se retrouve bien involontairement, le nouveau barrage de l'Europe sur la route des Balkans.

Depuis le début de l'hiver un peu plus de 2000 réfugiés, en très grande majorité afghans et pakistanais, s'entassent dans les anciens entrepôts désaffectés et insalubres de la gare ferroviaire de Belgrade. 2000 personnes pour un unique tuyau d'eau potable qui vivent sans toilettes et sans douches. 2000 personnes qui attendent de continuer leur route ou que des places se libèrent ou se créent dans des centres d'accueil officiels.
Selon les accords politiques avec l'Union Européenne, la Serbie est censée accueillir 6000 réfugiés. Les 15 centres du pays en compteraient déjà plus de 7000. De plus, entre 400 et 700 migrants arriveraient chaque mois dans le pays. Une nouvelle « jungle » de Calais est en train de naitre selon le responsable MSF à Belgrade.
Sur place les ONGs sont interdites par le gouvernement qui craint de créer ainsi un appel d'air. Celui-ci n'a toujours pas répondu, depuis un mois, aux demandes pressentes d’associations d'installer des toilettes. MSF à néanmoins mis à la disposition des migrants des poêles à fuel qui permettent d’augmenter la température de dix degrés dans les entrepôts ; malgré cela les températures restent négatives la nuit. Aussi, une association est tolérée pour distribuer de la nourriture, seul repas chaud de la journée pour une grande partie des migrants hébergés dans ces hangars.

Pour survivre par des températures extrêmes, les réfugiés brûlent les anciens rails en bois traités chimiquement qui dégagent des fumées toxiques dans lesquelles ils baignent en permanence. Sans oublier le manque d'hygiène qui reste un terrain propice aux épidémies de gale ou de poux.
Refugees warm up near a fire in one of the disused buildings they occupy near the Belgrade railway station. Several people have already been hospitalized due to the emanations of toxic fumes which burn continuously. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
Plusieurs refugiés se lavent alors que d'autre finissent leurs lessives. ils utilisent des tonneaux metalliques qu'ils remplissent d'eau puis qu'ils font chaffer afin d'avoir un peu d'eau chaude. 2017/01/14. belgrade. Serbie. Many refugees wash while others finish their laundry. They use metal barrels that they fill with water and then they chill in order to have a little hot water. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
Deux hommes se tiennet près d'un feu à l'intérieur de l'un des anciens entrepots ferroviaire de la gare de Belgrade. Depuis le début de l'hiver plus de 2000 personnes s'entassent dans les entrepots qui ne disposent d'aucun toilettes où encore de douches. Belgrade. Serbie. 2016/01/15 Two men stand next to a fire inside one of the old railway warehouses of the Belgrade railway station. Since the beginning of the winter more than 2000 people are piled in warehouses that do not have any toilets or showers. Belgrade. Serbia. 2016/01/15
Said, 12 ans, pose pour un portrait. Arrivé seul il y a 1 mois à Belgrade apres un voyage de 8 mois depuis l Afghanistan, il attend que la vague de froid passe pour tenter sa chance en Hongrie ou en Croatie. 2016/01/15. BELGRADE. Serbie. Said, 12, poses for a portrait. Arrived alone 1 month ago in Belgrade after an 8-month journey from Afghanistan, he waits for the cold wave to pass in order to try his luck in Hungary or Croatia. 2016/01/15. BELGRADE. Serbia.
Plusieurs réfugiés mangent à même le sol, le seul repas chaud de la journée. La nourriture est fourni par une association locale. Malgré les interdits du gouvernement, celui-ci ferme les yeux sur cette distribution quotidienne surveillée tout de même par la police. Belgrade. Serbie. 2017/01/16 Many refugees eat on the floor, the only hot meal of the day. Food is provided by a local association. In spite of the prohibitions of the government, this one closes the eyes on this daily distribution monitored nevertheless by the police. Belgrade. Serbia. 2017/01/16
Trois réfugiés afghans cuisinent dehors alors qu'il neige. Certains migrants avec encore un peu d'argent peuvent acheter quelques denrées en commun. D'autre ne peuvent que qu'attendre le seul repas quotidien fournis par une assocition. en tant que groupe de réfugiés. 2016/01/14. Belgrade. Serbie Three Afghan refugees cook outside while snowing. Some migrants with even a little money can buy some commodities in common. Others can only wait for the only daily meal provided by an association. As a group of refugees. 2016/01/14. Belgrade. Serbia
Clothes hang on tree branches. It dries hard because of the weather conditions at this time of year. 2017/01/15. Belgrade. Serbia.
Vue sur la fosse qui sert de toilettes aux 2000 migrants présent sur le site. Situé entre deux des entrepots qui constituent la plus grosse partie du camp, le lieux est remplis de dechets et de rats. Depuis le début de l'hiver, les poux et la galle sont un fléau. Belgrade. Serbie. 2016/01/15 View on the pit that serves as a toilet for the 2,000 migrants present on the site. Located between two of the warehouses that make up the largest part of the camp, the place is filled with waste and rats. Since the beginning of winter, lice and galls have been a scourge. Belgrade. Serbia. 2016/01/15
Un réfugié afghan se lave à l'aide d'eau chauffer dans des tonneaux 2017/01/14. belgrade. Serbie. An Afghan refugee is washing with water heated in barrels 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
Zabuillah, fardin, Aziz et un de leur camarade afghans discutent de leurs deboires avec la police en Bulgarie. Ils ont tous été battus au moins une fois avant d'etre renvoyés en Serbie. Plus de deux mois qu'ils vivent dans un dépot de bus à l'abondon. Ils attendent que la vague de froid passe pour continuer leur route. 2017/01/14. Belgrade. Serbie. Zabuillah, fardin, Aziz and one of their Afghan comrades discuss their debts with the police in Bulgaria. They were all beaten at least once before being sent back to Serbia. More than two months they live in a bus depot to the Abondon. They wait until the cold wave passes to continue their journey. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
livraison de bois par des bénévoles. Le bois a été obtenu grâce à un crowdfunding. Le bois utilisé jusqu'à maintenant provient des anciennes lignes ferroviaires. Celui ci était traité chimiquement, les fumées qui résultent de sa combustion sont donc très toxiques. 2017/01/16. BELGRADE. Serbie. Delivery of wood by volunteers. The wood was obtained through a crowdfunding. The wood used up to now comes from the old railway lines. This one was treated chemically, the fumes which result from its combustion are therefore very toxic. 2017/01/16. BELGRADE. Serbia.
Plusieurs centaines de migrants font la queue pour la distribution de nourriture journaliere. Cahque jour des benevoles viennent distribué environ 1000 repas. 2017/01/15.Belgrade. Serbie. Several hundred migrants stand in line for daily food distribution. Every day volunteers come distributed about 1000 meals. 2017/01 / 15.Belgrade. Serbia.
Fabrication d'un poêle avec des tuyaux et des canettes récupérées. Malgré les différents installations et les poëles à fuel installés par MSF, les témpérature reste négative la nuit. 2017/01/15 Belgrade. Serbie. Manufacture of a stove with recovered pipes and cans. Despite the various installations and the fuel stove installed by MSF, the temperature remains negative at night. 2017/01/15 Belgrade. Serbia.
Deux refugiés afghans rechargent leurs portables à l'une des rare prises electrique sur le camp. Le courant provient des poele à fioule installés par MSF. 2016/01/16. Belgrade. Serbie. Two Afghan refugees recharge their mobile phones at one of the rare electric outlets on camp. The current comes from the fuel stove installed by MSF. 2016/01/16. Belgrade. Serbia.
Hundreds of migrants are lining up in the snow during a food distribution. These are individuals who came to bring foodstuffs in addition to the sole distibution of weekly luncheon meals. 2017/01/19. Belgrade. Serbia.
Plusieurs réfugiés afghans essayent des vêtements qu'ils viennent tout juste de récupéré. Le gouvernement tente d'empecher ce genre de don par peur que la situation se perennise. 2017/01/14. Belgrade. Serbie. 208/5000 Many Afghan refugees are trying to find clothes that they have just recovered. The government is trying to prevent this kind of donation out of fear that the situation will continue. 2017/01/14. Belgrade. Serbia;
départ en bus, affreté par le gouvernment Serbe, pour les refugiés de moins de 18 ans vers l'un des nouveau camp officiel. Une cinquantaine de jeune en beneficieront aujourd hui. 2017/01/16. Belgrade. Serbie. Departure by bus, affection by the Serbian government, for refugees under the age of 18 to one of the new official camp. Some 50 young people will benefit today. 2017/01/16. Belgrade. Serbia.
Several refugees wash while others finish their laundry. They use metal barrels that they fill with water and then they chill in order to have a little hot water. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
"I m a person too" inscribed on one of the facades of the warehouses that make up the Belgrade camp. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
Des réfugiés ramenent le bois qu'ils viennent de couper dans les entrepots desaffectés où ils se sont installés. plus de 1000 personnes vivraient dans les structures. 2017/01/14. Belgrade. Serbie. Refugees bring the wood they have just cut to the warehouses where they have settled. More than 1,000 people would live in the structures. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
Un jeune afghan montre sa blessure à la main. Il s'est fait battre par des policiers en hongrie avant d'etre renvoyé en Serbie. Il a le brase et la main cassée. 2017/01/15. Belgrade. Serbie. An Afghan youth shows his wound in his hand. He was beaten by policemen in Hungary before being sent back to Serbia. He has the brazier and the broken hand. 2017/01/15 Belgrade. Serbia.
Un jeune afghan se coiffe devant un miroir. 2017/01/15. Belgrade. Serbie. A young Afghan woman wears a mirror. 2017/01/15. Belgrade. Serbia.
Refugees warm up near a fire in one of the buildings they occupy. Several people have already been hospitalized due to the smoke emanations. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
gharat, un jeune pakistanais de 15 ans montre les engelures qu'il a au pied. il est arrivé il y a un mois sur le camp. son etat ne lui permet pas pour l instant de reprendre la route. selon MSF, le passage de frontiere entre entre la bulgarie et la serbie par des temperature extreme est responsable des hypothermies et engelures ds nouveaux arrivant. 2017/01/16. Belgrade. Serbie. Gharat, a 15-year-old Pakistani boy shows the chilblains he has on foot. He arrived a month ago on the camp. His condition does not allow him for the moment to resume the road. According to MSF, the border crossing between bulgaria and serbia by extreme temperatures is responsible for the hypothermia and frostbite of new arrivals. 2017/01/16. Belgrade. Serbia.
A group of migrants discuss, around a fire in one of the warehouses they occupy, while one is preparing to cut wood. 2017/01/17. Belgrade. Serbia.
Un groupe de migrants marche dans la neige alors qu'un autre nettoie un casserolle à l'entrée d'un entrepot. la nuit les températures sont negatives et des pics jusqu'à -15° ont été enregistrés la semaine passée. .Belgrade. Serbie. 2016/01/15 A group of migrants walks in the snow while another cleans a casserole at the entrance of a warehouse. At night the temperatures are negative and peaks up to -15 ° were recorded last week. .Belgrade. Serbia. 2016/01/15
A blanket lies on the ground between stones and snow. 2017/01/16. Belgrade. Serbia.
Un refugié transporte de l'eau dans des bidons. La camp possede un seul point d'eau pour 2000 personnes. 2017/01/15. Belgrade. Serbie. A refugee carries water in cans. The camp has a single water point for 2000 people. 2017/01/15. Belgrade. Serbia.
Several tens of migrants come to warm themselves by the fire while the night begins to fall. Behind them, an Emirati real estate project called the "water front project" is under construction. 2017/01/14. Belgrade. Serbia.
Plusieurs migrants attendent de monter dans le bus affreté par le gouvernment Serbe, pour les refugiés de moins de 18 ans. ceux ci vont etre emmenés vers l'un des nouveau camp officiel. Une cinquantaine de jeune en beneficieront aujourd hui. 2017/01/16. Belgrade. Serbie. Several migrants are waiting to get on the bus affreted by the Serbian government, for refugees under 18 years. They will be taken to one of the new official camp. Some 50 young people will benefit today. 2017/01/16. Belgrade. Serbia.
un grafitti appelant à l'aide aux réfugiés,inscrit sur ce qui semble etre le dernier mur d'un entrepots, aux abords du camp de migrants où 2000 personnes s'entassent. Belgrade. Serbie. 2016/01/16 A graffiti calling for help for refugees, inscribed on what appears to be the last wall of a warehouse, on the outskirts of the migrant camp where 2,000 people crowd. Belgrade. Serbia. 2016/01/16
Top