CALAIS : One year in the "Jungle" - Michael Bunel
  
CALAIS : One year in the "Jungle"
Pour une majorité des migrants, l’Eldorado se trouve en Angleterre, un mirage dont on ne se détache pas. Mais c’est un bidonville qui les attend à Calais : la "New Jungle" comme on l’appelle ici. Ce terme qui peut paraître péjoratif, vient du persan « jangal » qui signifie « forêt » et a été utilisé par les premiers Afghans et Iraniens qui se sont installés sur différentes zones en périphérie de Calais dans les années 2000. Cette "New Jungle" devient pour un arrêt obligatoire où l’on se sédentarise. Plus de 9000 personnes s'entassent dans des conditions de vie déplorables. En deux temps, le bidonville finira par être démantelé. Les migrants seront envoyés dans des centres partout d’accueil partout en france quand ils ne sont pas renvoyés chez eux à coup d’OQTF.
Un réfugié passe devant une barrière anti intrusion en grillage qui borde la zone portuaire du ferry reliant Calais à l'Angleterre. 30 octobre 2015.
deux policiers surveillent les entrées et sorties du camp depuis le pont de l'autoroute alors qu'un homme les observe. 20 décembre 2015.
des dizaines de réfugiés rechargent leurs téléphones dans l'un des points d’électricité mis à disposition par des bénévoles. 19 décembre 2015.
un homme passe devant la caravane d'une association belge qui fournit des repas aux habitants du camp. 02 novembre 2015
A l'aide de leurs téléphones, des réfugiés immortalisent le concert de noël donné par l'ensemble vocal Jubileo au centre Jules Ferry. 19 décembre 2015.
Une jeune femme se recueille sur la croix apposée sur la porte de l'enceinte de l'Eglise Erythrénne. C'est le service du dimanche matin et tout le monde ne peut rentré dans l'Eglise. 20 décembre 2015
un migrant consulte son téléphone sous un pont aux abords de la "jungle" de Calais alors que les forces de l'ordre surveillent l'accès de celle-ci. 20 Décembre 2015.
manifestation en faveur des exilés regroupant près de 2000 personnes dans les rues de Calais. 23 janvier 2016
un réfugié à bicyclette passe dans une rue recouverte de boue, devant l'un des nombreux petits commerces présents sur le camp de la "jungle" à Calais. 20 décembre 2015
après avoir réussi à pénétrer dans le port, des dizaines de réfugiés prennent d'assaut le ferry Spirit of Britain, en provenance de Douvres. Après quelques heures, les migrants repartent d'eux mêmes. Les derniers sont évacués par la police qui procède à une vingtaine d'arrestations. 23 janvier 2016
vue d'ensemble sur le parc de conteneurs installé comme solution provisoire pour loger les réfugiés. Le CAP (centre d'accueil provisoire) se constitue de 125 blocs comportant 12 couchages chacun, pour une capacité totale d'accueil de 1500 personnes. 22 févier 2016
des bénévoles partagent une bière avec deux réfugiés dans l'un des bars-discothèques du bidonville. 22 février 2016
moment de détente dans l'un des multiples restaurants que compte la "New jungle". Ceux ci sont des parenthèses dans la vie du camp. On vient y recharger son portable en buvant un thé ou manger un plat. 02 novembre 2015.
23 février 2016 : Plusieurs réfugiés regardent de loin la juge chargée de statuer sur l'évacuation de la zone sud de la Jungle.
un réfugié cherche à revendre une paire de chaussures à l'entrée du camp. Tous les soirs un petit marché spontané s'organise pendant lequel chacun vend les affaires dont il n'a plus besoin. 01 novembre 2015.
commerçants, chefs d'entreprises et élus venus de Calais, manifestent devant le Ministère des Finances à Bercy pour dénoncer les difficultés économiques, sociales et la pression migratoire des dernières années. 07 Mars 2016.
pose de barrières anti intrusion aux abords des voies menant au tunnel de l'Eurostar. 29 octobre 2015.
deux groupes de réfugiés se retrouvent aux abords des premiers accès du tunnel sous la Manche. 01 novembre 2015.
plusieurs personnes font la queue pour obtenir des rations alimentaires distribuées par des bénévoles. 20 octobre 2015.
deux camions de CRS en poste aux abords d'une des entrées du camp. On retrouve des camions de CRS à chaque entrée et des patrouilles effectuent des rondes dans le camp. 29 Octobre 2015.
un jeune musulman prie sous une des tentes qui sert de mosquée dans le camp de la "nouvelle jungle". 29 octobre 2015.
des réfugiés ramènent des provisions à la "Nouvelle Jungle" à l'aide d'un caddie. 02 novembre 2015.
la "nouvelle jungle", le camp de réfugiés de Calais. Celui-ci est constitué de tentes et de baraquements en bois récupéré et recyclé. Pour la plupart, les différents "quartiers" se sont organisés en fonction des nationalités avec leurs services : restauration, petits vendeurs. 30 octobre 2015.
départ d'un groupe de réfugiés du camp de la "nouvelle jungle". La nuit venue, des dizaines de groupes tentent de rallier les abords du tunnel Eurostar. 31octobre 2015.
manifestation du collectif "Calaisiens en colère" dans les rues de Calais. 31septembre 2015
deuxième jour d'évacuation de la partie sud de la "jungle" de Calais. Les forces de l'ordre chassent les réfugiés hors de la zone sud où le démantèlement a commencé. Certains restent jusqu'au dernier moment pendant que d'autres montent sur leurs baraquement dans l'espoir de ralentir la destruction de leurs maisons. 01 Mars 2016.
des groupes de réfugiés (ici des soudanais), se retrouvent tous les soirs aux abords des premiers accès du tunnel sous la Manche pour tenter la traversée jusqu'en Angleterre. 01 novembre 2015.
un réfugié se fait raser chez l'un des coiffeurs barbiers du camp. Une coupe de cheveux se négocie 5 euros. 01 novembre 2015.
deux réfugiés se lavent les mains et les pieds dans l'un des points d'eau du camp. 01 novembre 2015.
un réfugié iranien cherche un accès au quai de l’Eurostar. Il est artiste et veut rejoindre Londres pour vivre de sa peinture. En Iran, la police a brûlé son atelier. 02 novembre 2015.
des réfugiés font leur toilette dans l'un des points d'eau du camp près du centre associatif Jules Ferry. 02 novembre 2015.
un mineur patiente devant le centre CAMIE et MDM (Médecin du monde). 26 octobre 2016.
plusieurs migrants tentent d'accéder au centre de tri mis en place par la Préfecture dans le cadre du demantèlement du bidonville de "la Jungle". Les forces de l'ordre ont fait s'asseoir les réfugiés suite à des mouvements de foules. 24 octobre 2016.
un réfugié achetant des provisions dans l'une des nombreuse échoppe du camp. C'est un véritable village que constitue la "new jungle" avec plus au moins des allées principales constituées d' échoppes et restaurants. 02 novembre 2015.
Abdul, soudanais, continue de venir étudier le français à l'école d'art qui à brulé il y a quelques jours. 16 septembre 2016.
18 octobre 2016 : Un homme se fait raser devant une habitation de fortune
18 octobre 2016 : Vue sur l'intérieur du CAP.
un commerçant du camp prévient un de ses collègues de l'arrivée de la police pour que celui-ci ferme sa boutique. Les shops doivent être fermés depuis un arrêté passé il y a quelques jours. 18 octobre 2016.
premier jour du démantèlement final du bidonville de "la Jungle", plus grand bidonville d’Europe. Les forces de l'ordre gardent la zone pendant que les équipes de nettoyage commencent timidement leur travail. 24 octobre 2016.
pompiers et forces de l'ordre essayant respectivement de contenir un feu de barraquements et de maintenir les gens à l'écart. 27 octobre 2016.
reste des boutiques du quartier commerçant partit en fumée pendant la nuit. 25 octobre 2016.
des membres de l'église erythréenne sortent les icones de l'eglise pour les faire ramener sur Paris avant la destruction de la batisse. 28 octobre 2016.
une dizaine d'homme cherche du réseau sur le point culminant de la "Jungle". Le téléphone est la seule liaison encore possible avec la famille restée au pays. 19 octobre 2016.
évacuation et déplacement des premiers migrants volontaires. Ici, ils rejoignent un bus qui les mènera vers l'un des centres d'accueil en France. 30 octobre 2015.
Top